Skip to content

Fr. 330

May 23, 2013

Toutefois, ce n’est pas que la démocratie qui suppose un vide, car Mengue estime que la métaphysique en suppose un aussi. Mengue affirme de l’utopie:

L’analyseur de désir implicitement à l’oeuvre dans le plan et qui les [les idéaux] rapporte au vide du pouvoir, au ‘trou du politique’ (Lacan) – vide autour duquel s’instaure la démocratie […] Toute utopie risque alors d’apparaître comme un bouche-trou à l’égard de cette disruption de tout savoir sur ce que doit être la société, l’être ensemble. Sans la reconnaissance (qui tue l’utopie) que nous sommes constitutivement (et non de façon contingente et historique) affrontés au vide du Bien, du Juste, bref du Souverain Bien politique, il n’est pas de pensée politique moderne ou plutôt postmoderne. Ce que Jacques Lacan dit ici de la métaphysique convient tout à fait à l’utopie (en tant qu’elle est la métaphysique elle-même comme positions de valeurs suprasensibles […] ‘La métaphysique n’a jamais rien été et ne saurait se prolonger qu’à s’occuper du trou de la politique. C’est son ressort’3.

En tant que non-lieu, le concept positif de l’utopie désigne et manifeste un vide constitutif par rapport aux autres points de vue, n’ayant aucune prétention au statut d’un idéal qui s’imposerait à l’existence et à l’être-ensemble de telle ou telle communauté. En raison de ce « trou », l’utopie risque de s’imposer comme une sorte de bouche-trou qui refuse de reconnaître à quel point le régime démocratique se tourne autour de l’inconstitué.

Si l’affirmation de Mengue se limite a priori au domaine du politique, elle a pourtant d’autres applications, d’autant plus que l’interprétation politique de la philosophie de Deleuze ne peut s’écarter de son application proprement philosophique. Tout simplement, si l’utopie en tant que métaphysique doit prendre conscience de ce vide constitutif, la question de la vérité, de la justesse d’une détermination et d’un exprimable chez Deleuze doit aussi s’orienter par rapport à un tel vide. Une autre manière encore de formuler ce raisonnement serait la suivante: si l’on comprend la métaphysique comme bouche-trou par rapport aux questions concernant la nature fondamentale de la réalité, il semble être aussi légitime de parler de la recherche de la vérité, commune à toute entreprise philosophie, comme étant un bouche-trou par rapport aux questions sur le sens fondamental du monde. En d’autres termes, dans la mesure où toute discipline s’arrogerait le droit de statuer sur la formulation définitive de l’objet litigieux, elle refuserait par là même la nature fondamentalement inconstituée et inconstitutive de cet objet que l’on reconnaît à un trou. En fin de compte, toute détermination, quelle que soit sa nature précise, y opérera comme un bouche-trou1.

——————

3 Ibid., pp. 106-107. Cf. Lacan, J., Autres écrits, Ed. Editions du Seuil, Paris, 2001, p. 555.

1 Deleuze évoque lui-même ce problème de combler un vide ou une fêlure, particulièrement dans Différence et répétition. Comme « l’indéterminé n’est plus une simple imperfection dans notre connaissance, ni un manque dans l’objet » mais « une structure objective, parfaitement positive », il ne saurait être « question de combler ce qui ne peut pas être comblé » (DR, p. 220). L’auteur réaffirme le lieu central du vide lorsqu’il soutient que « cette conception de la question comme portée ontologique anime aussi bien l’oeuvre d’art que la pensée philosophique. L’oeuvre se développer à partir, autour d’une fêlure qu’elle ne vient jamais combler » (DR, p. 252). Reste que Deleuze parle de l’indéterminé ou de l’indéterminable de maintes façons. A cet effet, cf. DR, p. 264 (« le point zéro du langage »), pp. 352-353 (« fond », « existence autonome sans visage », « base informelle », « profond », « sans fond », « bêtise », p. 356 (« chaos informel ») et pp. 363-364, où il s’agit encore de combler ce qui ne peut l’être, « le point aléatoire », « le sans fond ».

Advertisements
No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: