Skip to content

Fr. 613

April 14, 2015

4. Dans le texte, on retrouve des passages où Kant s’approche d’une perspective proprement pragmatique. Dans le sens où une certaine compréhension du terme d’histoire peut nous être utile dans l’organisation de la vie et c’est à cette compréhension en particulier que Kant tente d’arriver par une procédure d’explication et de propositions, on peut attribuer à Kant un pragmatisme inachevé. (Par ailleurs, quelle est la nature précise des neuf propositions?) Cela pour la raison que, malgré certaines ressemblances, l’auteur se sert néanmoins de moyens et distinctions que le pragmatiste ne saurait assumer.

A quoi ce pragmatisme dit inachevé tient-il? Avant tout, il résulte des considérations d’utilité présentes dans le texte, des considérations qui suggèrent, au moins, une distinction entre la justification et la vérité. Cette distinction permettrait d’évaleur la valeur d’une croyance à deux niveaux indépendants: son rapport à son contexte socio-historique; puis, son rapport à un “stock” infini de vérités, quel que soit le contenu précis de ces vérités. La question d’utilité suppose et renvoie notamment au premier de ces deux niveaux, celui de justification.

Reste que ce serait un mauvais pragmatisme, un pragmatisme téléologique et conséquentialiste, dans la mesure où il promeut un raisonnement purement technique ou instrumentale. Pour un tel pragmatisme, seraient bonnes uniquement les croyances qui portent des fruits dans un certain contexte socio-historique. Si l’on évoque donc la question d'”utilité” en lien avec ce pragmatisme, il est néanmoins important de nuancer ce propos. Car le pragmatisme ne se réduit pas à l’utilité simple, c’est-à-dire ce qui convient à un certain contexte cognitif, institutionnel, social, etc. Il ne saurait proposer non plus une vision réductrice de la vérité selon laquelle cette dernière consiste simplement en une proposition qui nous est utile pour résoudre tel ou tel problème, pour répondre à telle ou telle question. Cela reviendrait à supposer un relativisme ou nihilisme plat au lieu de s’imposer des limites méthodologiques pour la présentation des arguments.

 

Advertisements
No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: